massage cardiaque

Massage cardiaque: le geste qui sauve des vies

La survie d’une victime d’arrêt cardiaque dépend de ce que l’intervention soit rapide ou non. En attendant les secours, vous pouvez pratiquer le massage cardiaque sur la personne. Il s’agit d’une réanimation cardio-pulmonaire, réalisée avec ou sans un défibrillateur. Encore faut-il savoir comment faire un bon massage cardiaque. Découvrez les bons gestes à adopter, dans cet article.

Utilités d’un massage cardiaque

Le massage cardiaque est une pratique de réanimation à effectuer à une personne victime d’arrêt du cœur. En exécutant ce geste, vous pourrez sauver une vie en attendant que les secours arrivent.
En effet, une victime d’arrêt cardiaque pourrait voir ses chances de survie réduites de 10 % à chaque minute passée sans être secourue. Pourtant, la plupart des témoins ne savent pas pratiquer le massage cardio-pulmonaire. D’où la nécessité de se former à cette technique car elle est toujours utile.
Cette solution est à pratiquer quand les signes d’arrêt cardiaques s’avèrent confirmés. Ces derniers sont notamment une douleur persistante et très aigüe au niveau de la poitrine gauche, de la mâchoire mais également du dos. Les symptômes comme les vertiges, les nausées et même les malaises sont non négligeables.

Comment pratiquer le massage cardiaque ?

Vous devez d’abord avoir comme premier réflexe de directement faire appel au secours, puis vérifiez si la victime respire toujours. Dans le cas où elle serait inconsciente, exécutez sans plus attendre un massage cardiaque. Vous pouvez vous servir d’un défibrillateur si vous en trouvez à proximité.
Au début de votre intervention, regardez toujours l’heure pour pouvoir indiquer le temps passé depuis l’arrêt cardiaque jusqu’à l’arrivée des secours. Ainsi, il sera plus facile de déterminer la durée totale de réanimation.
Il est mieux de pratiquer le massage cardio-pulmonaire sur une surface ferme comme un sol par exemple. Placez la victime sur le dos, la tête en arrière ; mettez-vous à côté d’elle, déposez vos mains en haut et au milieu de son thorax. Appuyez ou compressez régulièrement sur le sternum afin de redonner au cœur de la victime son rythme normal.
Veillez à ce que la cadence de la pression soit environ de 2 par secondes, donc 120 par minute. Laissez vos mains en contact du sternum de la personne mais vérifiez que le thorax remonte progressivement tout seul. Vous pouvez alterner la pratique en faisant 2 insufflations de bouche-à-bouche après 30 compressions.

Comment savoir qu’il faut maintenant arrêter le massage cardiaque ?

N’oubliez pas de prendre régulièrement le pouls de la victime, lors d’un massage cardiaque pour voir si son cœur reprend ou non. Cette indication signifie que le cœur repart normalement, donc vous pouvez arrêter l’intervention tout en restant près de la victime jusqu’à ce que les secours viennent.
Dans le cas où le pouls ne revient toujours pas, mais que l’équipe d’urgence est déjà arrivée, vous pouvez alors laisser votre place à cette dernière. Les secouristes prendront le relais en pratiquant une défibrillation avec leur outil spécifique.
Il est à préciser qu’il existe des crises cardiaques silencieuses qui ne sont précédées d’aucune manifestation. Dans ce cas, il est judicieux de contacter rapidement une équipe d’intervention de premier secours pour effectuer un diagnostic. Par ailleurs, il est désormais possible de s’inscrire gratuitement sur une application mobile de secours en cas d’urgence. Celle-ci permet aux services d’intervention de localiser la victime et de contacter les proches de cette dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *