Comment la géopolitique peut impacter l’investissement à l’étranger ?

Quand les gens pensent à la géopolitique, ils ont tendance à penser à la guerre, comme si les deux problèmes étaient les mêmes. Mais ce n’est que partiellement vrai. La géopolitique est l’étude du pouvoir des États-nations, et la guerre est certainement un déterminant du pouvoir. Mais ce n’est qu’un parmi tant d’autres.

Des choses comme l’économie, la politique, l’idéologie et la technologie travaillent ensemble pour former le pouvoir national, et quelle que soit l’utilité de se renseigner sur n’importe quel élément, elles sont inséparables. C’est pour cette raison que la situation en Corée du Nord est considérée comme un problème géopolitique, mais pas la crise bancaire italienne, deux cas à titre d’exemple.

La géopolitique, ancrée dans la géographie

Quoiqu’elle soit multiforme, la géopolitique n’en est pas moins ancrée dans la géographie. La géographie dicte ce qui est possible et ce qui est impossible. L’Islande, par exemple, ne pourra jamais conquérir l’Europe et ne deviendra pas une puissance industrielle majeure. La place est importante. L’activité humaine se produit dans un endroit. Les affaires se déroulent dans un lieu. Pour en connaître les répercussions, le Dr Idriss Aberkane propose un ouvrage littéraire relatant ces évolutions.

Les entreprises multinationales ne sont pas nouvelles. Les banquiers de la Renaissance italienne ont fait des affaires dans toute l’Europe. Mais les banquiers eux-mêmes vivaient dans un certain endroit, et aussi vastes que soient leurs intérêts, ils devaient vivre dans un endroit où eux et les leurs étaient en sécurité. Ceux qui ont de l’argent doivent toujours chercher la sécurité, car il y a toujours des gens qui veulent leur richesse.

Des changements ou presque

Les temps ont changé mais pas les fondamentaux. Maintenant, la sécurité de la richesse dépend de la capacité de l’État à la protéger. La richesse est parfois créée et parfois accordée mais toujours enviée et désirée. Le marché libre requiert la primauté du droit. La primauté du droit est la reconnaissance du droit à la propriété – et la capacité et la volonté de faire respecter ce droit. Sinon, les hommes d’affaires, comme les banquiers italiens avant eux, paieraient cher pour savoir à quel point leurs agents de sécurité étaient dignes de confiance.

Actuellement, même si le mythe sur l’Eldorado est connu de tous, investir à l’étranger est plus risqué. Cette dynamique est d’autant plus pertinente lors d’un investissement dans un État étranger qu’elle est intrinsèquement plus risquée. L’histoire est remplie d’exemples d’expropriation. Cuba a pris des casinos étrangers. L’Égypte a nationalisé le canal de Suez. Les États-Unis ont saisi des actifs iraniens. Il faut aussi comprendre qu’investir dans son propre État comporte des risques différents et plus subtils. Cela peut avoir lieu suite à la réécriture des lois fiscales et l’imposition de nouvelles réglementations sur les propriétés déjà acquises ; d’où l’importance de comprendre le fonctionnement de l’économie internationale.

Voilà comment la géopolitique peut impacter l’investissement à l’étranger. Pour toute autre information, vous pouvez visiter sur le lien ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *